admin 2 octobre 2017

A la demande de l’Autorité de la concurrence, la PMU a mis en place une séparation de sa masse d’enjeux en deux masses différentes. Zoom sur l’impact de cette séparation !

 

Leader du pari hippique sur le continent européen, le PMU sépare donc sa masse d’enjeux, c’est-à-dire que les paris qui se font sur internet sont dorénavant séparés de ceux qui s’effectuent en point de vente. De manière concrète, cette séparation met d’un côté les paris en point de vente, avec ceux faits à l’hippodrome et par téléphone avec AlloPari, et de l’autre côté ceux réalisés sur le site du PMU.

Pour un parieur qui a l’habitude de jouer en point de vente (ou à l’hippodrome ou par téléphone), rien ne change, si ce n’est d’une manière positive. En effet, ce parieur peut dorénavant avoir accès à de nouvelles infos sur ses paris, comme les masses d’enjeux et les combinaisons les plus fréquemment jouées sur une grande liste de paris.

 

Pour un parieur en ligne, il y a beaucoup plus de conséquences car avec cette séparation la gamme de paris proposée en ligne est maintenant différente de celle en point de vente ; on parle désormais de e-paris.

picture

Et le principal changement se situe à ce niveau : les paris en ligne ne bénéficient plus des mêmes rapports que les autres. Les parieurs jouant en ligne auront maintenant des rapports qui seront certainement moins stables. Cela est dû au fait que la séparation de la masse en deux rend la masse de parieurs en ligne beaucoup moins profonde qu’avant. En effet, on compte à l’heure actuelle environ 90% de parieurs en réseau physique contre 10% sur internet.

Et comme la stabilité des cotes dépend du nombre de parieurs hippiques, les joueurs en ligne sont défavorisés sur ce point. La plus grande partie de la masse totale étant conservée par les paris en réseau dur, les parieurs en point de vente, téléphone et hippodrome conservent quant à eux leurs cotes.

 

Par contre, les paris, qu’ils soient faits en ligne ou en réseau dur, restent les mêmes. Seul le nom en ligne change sur internet comme nous l’avons vu plus haut. Exemple : un pari simple en point de vente est un pari e-simple sur le site du PMU, etc.

Cela étant, il y a un changement concernant le e-quinté qui présente désormais de nouvelles caractéristiques. Ce dernier, par rapport au Quinté+ classique, offre un meilleur rapport désordre mais ses propositions de cagnottes sont moins élevées. En résumé, le e-quinté propose un rapport désordre environ deux fois plus élevé que le quinté, mais il ne bénéficie plus des rapports Bonus 3 et Bonus 4.

Quant à la tirelire du e-quinté, elle est moins élevée mais elle est plus facilement atteignable que la tirelire classique. Le montant minimal de cette dernière est de 50 000€ + 10 000 par jour. Selon différentes estimations, la tirelire du e-Quinté devrait être remportée en moyenne une fois par mois, soit plus souvent qu’à l’heure actuelle. Les parieurs en ligne gagnent donc sur un point malgré tout.

+18Pariez de manière responsable